Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 11 janvier 2018 06:00

Education nationale : Cnapeste : fin de débrayage à Tizi Ouzou, grève illimitée annoncée à Béjaïa

Écrit par Sarah A. et CHAFIK AÏT M’BAREK
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La persistance de la grève dans le secteur de l’éducation lancée par le Cnapeste le 20 novembre dernier a suscité beaucoup d’inquiétude à Tizi-Ouzou où l’on redoutait, jusqu’à hier encore, le spectre de l’année blanche.

D’où la multiplication des appels lancés aux deux parties en conflit, le syndicat et la direction de wilaya de l’éducation, pour trouver un terrain d’entente afin de permettre la reprise des cours. Des appels qui semblent avoir été entendus puisque le Cnapest a décidé de mettre un terme à sa grève. Une décision prise à l’issue de la réunion qui s’est tenue durant toute la journée d’hier, au niveau du siège de la Direction de l’éducation en présence du premier responsable de cette direction, les représentants du Cnapeste, ceux des parents d’élèves, du P/APW, ainsi que du chef de cabinet du wali. Selon des enseignants syndicalistes contactés hier, la reprise des cours aura lieu aujourd’hui jeudi ou, au plus tard, dimanche.
Une option heureuse pour les élèves et leurs parents. La poursuite des discussions, qui ont achoppé entre les deux protagonistes, lors des précédentes rencontres, sur le sort qui doit être réservé aux deux chefs de service mis en cause par le Cnapest dans l’affaire de l’agression d’une enseignante par une agent de police dans un bureau de l’académie, a débouché sur un résultat qui a satisfait le syndicat, voyant sa principale revendication satisfaite, à savoir le départ des deux chefs de service incriminés.
Reste à savoir quelle forme donnera à ce départ la Direction de tutelle. Celle-ci, nous dit-on, a lâché du lest, en donnant suite à la principale demande du Cnapeste/Tizi Ouzou. Toutefois, la décision de mettre fin à la grève doit être entérinée par le conseil national du syndicat qui se réunira aujourd’hui même. Lors des rencontres précédentes, le Cnapeste a réservé une fin de non-recevoir à la proposition de l’académie et consistant en la mise à la retraite de l’un des deux fonctionnaires et la mutation interne du second. Ce qui a poussé le syndicat à décréter la poursuite de son mouvement, au grand dam des parents d’élèves qui ont multiplié les actions de mobilisation et augmentant la pression et sur le syndicat et sur les pouvoirs publics. D’ailleurs, la crainte du spectre de l’année blanche a fait réagir les partis politiques, comme le FFS et le RCD. «La grève qui touche les établissements scolaires de notre wilaya perdure sans qu’une solution vienne mettre fin à la détresse des élèves et à l’inquiétude de leurs parents (…)», avait déclaré lundi denier la fédération FFS de Tizi-Ouzou qui dit « regretter l’absence d’une volonté claire de la part des autorités de régler cette crise». «La crise qui secoue depuis plusieurs semaines le secteur de l’éducation de notre wilaya est des plus préoccupantes. Le conflit qui oppose le syndicat Cnapeste à la direction de l’éducation persiste et rien ne semble annoncer un dénouement rapide», écrivait, pour sa part, le groupe à l’APW du RCD qui s’inquiète des retombées de «cette situation qui compromet la scolarité de milliers de nos enfants (et qui) suscite une inquiétude légitime chez les parents des élèves et nous interpelle également en notre qualité d’élus de cette wilaya».
Intervenant dans l’émission Forum de Radio Tizi Ouzou, le wali de Tizi Ouzou a exprimé sa préoccupation devant la persistance de la grève qui «met en péril la scolarité des élèves». Estimant que le motif invoqué pour le déclenchement de la grève est marginal et «n’a pas lieu d’être», Mohamed Bouderbali ne manquera pas de souligner les efforts de l’administration de wilaya et de la Direction de tutelle pour trouver une issue à la crise, dénonçant, à plusieurs reprises, le jusqu’au-boutisme du Cnapeste et son refus de tout compromis. «Le syndicat a rejeté toutes les solutions proposées. Un radicalisme auquel les pouvoirs publics ont opposé jusqu’au bout une position de fermeté, tout en se disant ouverts au dialogue. De fait, les chefs d’établissement ont été instruits d’adresser des mises en demeure aux grévistes, dans la journée de mercredi».


Grève illimitée à partir du 16 janvier prochain
A contrario de Tizi Ouzou, le Cnapeste de Béjaïa vient d’annoncer, contre toute attente, sa décision de recourir à une grève illimitée, dès le 16 janvier prochain. C’est à l’issue de son dernier conseil de wilaya, tenu mardi 9 janvier au lycée El Hammadia, que le Cnapeste de Béjaïa a décidé d’entamer un autre mouvement de grève illimitée qui sera ponctué par d’autres actions de protestation. Ainsi, il prévoit la tenue de son premier rassemblement de protestation, le deuxième jour de sa grève illimitée, soit le mercredi 17 janvier 2018, devant le siège de la direction de l’Education de Béjaïa. Dans son dernier communiqué transmis, hier, à la presse, le Cnapeste de Béjaïa tient à «dénoncer vigoureusement la volte-face de la direction de l’Éducation de Béjaïa qui, sur injonction du ministère de tutelle, vient de piétiner ses engagements en optant à des ponctions provocatrices sur salaires.».
Pointant du doigt les responsables de l’académie de Béjaïa, les syndicalistes du Cnapeste déplorent qu’«au lieu de tendre à créer un climat d’apaisement et de travailler au règlement des dossiers posés, la direction de l’Education s’ingénie à trouver des échappatoires et à ajourner le règlement des dossiers en souffrance». Ils dénoncent, en outre, «le sort confus des engagements pris sur les différents procès-verbaux quant au règlement des situations individuelles et collectives des enseignants».
En plus de ces situations en état de blocage, dont certaines remontent à plus de cinq années, le Cnapeste de Béjaïa signale que «l’ensemble des actes administratifs déposés au niveau du contrôle financier, seulement moins de 20 % ont été visés, faisant fi ainsi du respect des délais, et ce en dépit du budget complémentaire octroyé par le ministère de l’Éducation nationale». Selon les syndicalistes du Cnapeste, cette accumulation de situations en souffrance rend la gestion au niveau de la direction de l’Éducation de plus en plus «inextricable» et fait peser de lourdes menaces sur le secteur. A ce titre, les responsables du Cnapeste de Béjaïa s’interrogent «Qu’en est-il des milliers de situations administratives et financières en instance, de l’assainissement et de la régularisation du dossier du logement, de la mise en service du siège de la médecine du travail, du manque en moyens pédagogiques et didactiques, du mauvais fonctionnement d’un certain nombre d’établissements des trois paliers etc. ?». Les membres de ce syndicat autonome précisent, par ailleurs, que «le Cnapeste n’est nullement responsable de l’instabilité que vit actuellement le secteur de l’Éducation à Béjaïa». A ce titre, ils tiennent à rappeler que le Cnapeste de Béjaïa «n’a jamais cessé d’interpeller les responsables à tous les niveaux pour mettre un terme au cafouillage et la non-gestion constatés dans certains services de la direction de l’Éducation». Enfin, le Cnapeste de Béjaïa se dit «persuadé» que seule une mobilisation massive peut faire reculer les «manœuvres dilatoires» et les «menées sournoises» de l’administration.

Laissez un commentaire

Sports

Tennis (Masters 1000 de Monte-Carlo) : 6-0, 6-2 : Nadal a envoyé un message face à Thiem

Rafael Nadal a écrasé Dominic Thiem 6-0,

Sports -
21-04-2018
Basketball (NBA/Play-offs) : Les « Sixers » repassent devant Miami

Le retour à la compétition de Joel Embii

Sports -
21-04-2018
Mondial 2018 : Des Eurodéputés appellent les gouvernements de l’UE au boycott

Soixante députés européens de tous bords

Sports -
21-04-2018

Culture

brèves 21/04/2018

Le Capterre célèbre le mois du patrimoin

Culture -
21-04-2018
5e Salon du livre de Boudjima : Une notoriété grandissante

Le Salon du livre de Boudjima (wilaya de

Culture -
21-04-2018
Mois du Patrimoine à Batna : Les intentions ne suffisent plus

Au centre des loisirs et des sports à la

Culture -
21-04-2018