Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 19 septembre 2016

En partenariat avec une université étrangère, l’Algérie, par le biais d’Air Algérie, veut créer sa propre école de formation de pilotes. C’est du moins ce qu’a indiqué, hier, le P-DG de la compagnie, Mohamed Abdou Bouderbala.

Publié dans Der

«Le paysage audiovisuel donne l’image d’un chaos productif au sein duquel il faut mettre de l’ordre», a déclaré, hier, Zouaoui Benhamadi, le président de l’Autorité de ré- gulation de l’audiovisuel (Arav). Il est intervenu sur les ondes de la Chaîne III pour commenter l’actualité du secteur et dé- fendre l’Autorité qu’il dirige dans un contexte où, a-t-il dit, la nouvelle Constitution tend à «élargir les espaces de communication et de liberté». Zouaoui Benhamadi a réaffi rmé que l’Arav est «totalement indépendante», voulant pour preuve «qu’elle n’a pas de hié- rarchie et qu’elle ne dépend de personne». «C’est une partie de l’Etat qui s’exerce en amont du pouvoir exécutif», a-t-il dit. Des doutes que des partis politiques pourraient entretenir à l’encontre de cette autorité, M. Benhamadi a rappelé que sa présence en son sein date de moins de trois mois. «Laisseznous, travailler, laissez-nous montrer ce que nous pouvons faire (…) et si les choses demeurent les mêmes, c’est que nous aurons échoué», a-t-il ajouté d’un ton ferme. Il a estimé, par ailleurs, qu’il est nécessaire plus que jamais de mettre de l’ordre dans le paysage audiovisuel national, marqué par une sorte de «chaos productif au sein duquel il faut mettre de l’ordre en application des lois édictées pour organiser son fonctionnement». Des quelque 53 chaînes de télévision, dont un certain nombre diff use ses programmes à partir de l’étranger, le président de l’Arav a annoncé que, conformément au cahier des charges, leur mise à niveau va s’opérer «dans les prochains mois» pour mettre tout le monde (chaînes publiques et privées) «sur un pied d’égalité». D’ailleurs Arav avait appelé, en août dernier, l’ensemble des médias audiovisuels à faire preuve d’une «vigilance extrême» dans la diff usion de commentaires et de faits en rapport avec l’affaire de l’assassinat de la jeune Nihal Si M’hand, laquelle relève encore du domaine de l’enquête judiciaire. L’Autorité, qui s’est «réjouie» de la réactivité des médias audiovisuels, relève que «malheureusement, certaines chaînes sont allées au-delà du droit d’informer en diff usant des informations approximatives ou erronées, causant ainsi un lourd préjudice aux familles déjà douloureusement aff ectées», avait-on averti dans un communiqué rendu public. Cela dit, Zouaoui Benhamadi a insisté pour que l’Arav ne soit perçue «ni comme un gendarme qui surveille et sévit à propos de ce qui se dit et s’écoute, mais comme un arbitre qui est là pour rappeler les règles du jeu et un bouclier contre les dérives et les off enses». Le président de l’Arav a encore rappelé que le travail de cet organisme s’inscrit dans le «renforcement de l’expression démocratique» et non dans la «limitation de la parole». Pour rappel, l’Arav a adopté dernièrement le cahier des charges élaboré par le Gouvernement après débat. Ce cahier des charges, tel que prévu par la loi relative à l’activité audiovisuelle, prévoit le respect des règles professionnelles, d’éthique et de déontologie dans l’exercice de l’activité audiovisuelle et ce, quels que soient la nature, le support et le mode de diff usion. Le cahier des charges, fi xant les règles générales imposables à tout service de diff usion télévisuelle ou de diff usion sonore, selon les dispositions de la loi 14-04, prévoit aussi dans à l’article 48 de «maintenir l’impartialité et l’objectivité et de ne pas servir l’intérêt et la cause de groupes d’intérêts politiques, ethniques, économiques, fi nanciers et religieux ou idéologiques». Les mêmes dispositions prévoient «de ne pas instrumentaliser la religion à des fi ns partisanes et contraires aux valeurs de tolérance» et de «ne pas porter atteinte à la vie privée, à l’honneur et à la réputation des personnes». Il est également mentionné de respecter le secret de l’instruction judiciaire, de se conformer à la référence religieuse nationale, de respecter et de ne pas porter atteinte aux autres croyances et religions, de respecter les exigences de l’unité nationale, de la sécurité et de défense nationale, ainsi que les intérêts économiques et diplomatiques du pays. Les mêmes dispositions prévoient de respecter les constantes et les valeurs de la société, les valeurs nationales et les symboles de l’Etat tels que défi nis par la Constitution ainsi que la promotion de la citoyenneté et le dialogue.  

Publié dans Der

Invitée dans l’émission «Hiwar Essaa» de la télévision publique, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imane Feraoun, a indiqué que le lancement de la 4G mobile sera fait dans les prochains jours et cela pour les trois opérateurs. «Tout est prêt pour le lancement de la 4G mobile en Algérie. Le décret exécutif a été signé par le Premier ministre et l’on attend maintenant sa publication dans le prochain numéro du bulletin offi ciel. Dès lors, les trois opérateurs pourront lancer leurs off res pour la commercialisation de cette nouvelle technologie», a indiqué la ministre avant d’ajouter : « La technologie 4G mobile proposera un service à meilleur débit sans coupures mais également sécurisé. Dans le cahier des charges, nous avons exigés aux trois opérateurs pour que le minimum de la couverture pour chaque wilaya soit de 10%. Si l’opérateur pense qu’il a les moyens de couvrir toute la wilaya, il est libre d’investir. Même chose du côté géographique, puisque les opérateurs peuvent couvrir les 48 wilayas par la 4G dès le premier jour du lancement s’ils sont prêts. L’essentiel est de couvrir tout le territoire national dans un délai ne dépassant pas trois ans. Pour les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, cela doit se faire lors des deux prochaines années».

Publié dans Der

Le président du Conseil de la nation (Sénat), Abdelkader Bensalah, a été reçu hier lundi à Paris par le président français François Hollande, à qui il a remis une lettre du président de la République, Abdelaziz Boutefl ika. L’audience s’est déroulée en présence de membres du Conseil de la nation et des ambassadeurs des deux pays. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience, le président du Conseil de la nation a indiqué que les deux parties ont insisté, au cours de l’entretien, sur la nécessité de développer la coopération économique entre les deux pays. «J’étais honoré par l’audience que m’a accordée, avec la délégation qui m’accompagne, le président François Hollande et je le remercie pour cet honneur. Je lui ai transmis une lettre écrite de la part de son ami le président de la République, Abdelaziz Boutefl ika», a-t-il dit, soulignant que les deux parties ont «insisté sur la nécessité de développer la coopération économique et la coordination dans la lutte antiterroriste». «Nous avons parlé de la radicalisation dans tous les pays du monde et de la nécessité d’unifi er les rangs et les informations pour essayer de mettre fi n à ce phénomène qui touche à la paix et à la stabilité dans notre région». M. Bensalah eff ectue une visite offi cielle de deux jours en France, à l’invitation de son homologue français, Gérard Larcher. Il co-préside, avec son homologue, le 1er Forum algéro-français de haut niveau entre le Conseil de la nation et le Sénat français, dont les travaux se déroulent à huis clos. Sa visite en France intervient, rappelle-t-on, après celle eff ectuée en Algérie par le président du Sénat français du 8 au 11 septembre 2015 et suite aux rencontres parlementaires et ministérielles entre les représentants des deux pays, en Algérie et en France.

Publié dans Der

Déjà hors du groupe pour les rencontres face à Arsenal (1-1) en Ligue des champions et Caen (6-0) en Ligue 1, le milieu de terrain du Paris Saint-Germain Hatem Ben Arfa n’a pas été retenu pour aff ronter Dijon ce soir en championnat de France. Une décision sportive selon l’entraîneur francilien Unai Emery. Hatem Ben Arfa va commencer à trouver le temps long au Paris SaintGermain... Présent en conférence de presse lundi à la vieille de cette rencontre comptant pour la 6e journée du championnat de France, le coach francilien a annoncé sa décision d’écarter Ben Arfa pour la troisième fois consécutive. «Ben Arfa n’est pas dans le groupe, c’est un choix sportif. Pour Hatem, nous jugeons match après match. Selon l’adversaire et selon nos forces», a-t-il indiqué. «Hatem est un joueur comme un autre, les autres sont mieux préparés pour le match de demain», a précisé Emery au moment de répondre sur la diff érence de forme entre l’ancien Niçois et notamment Jesé. Pointé du doigt pour son manque d’investissement à l’entraînement, Ben Arfa va devoir cravacher pour revenir dans les petits papiers du Basque. Car malgré l’enchaînement des matchs du PSG, il s’agira de la 4e partie en 9 jours, le joueur de 29 ans ne parvient pas à réintégrer le groupe puisque Jesé ou encore Jean-Kévin Augustin lui sont préférés. Désormais à Southampton, l’ex-entraîneur de Ben Arfa à Nice, Claude Puel, s’est exprimé au sujet de la situation du Tricolore. «Chaque entraîneur doit faire des choix. J’avais une certaine manière de gérer Ben Arfa, est-ce possible à Paris ? Hatem c’est le même registre qu’Ibra. Il faut faire l’équipe autour de lui, le mettre dans les meilleures conditions», a confi é le technicien des Saints sur les ondes de la radio RTL. Pour l’instant, l’histoire entre Ben Arfa et le PSG tourne au cauchemar...

Publié dans Sports

Le championnat National (messieurs / dames) de tennis 2e série) se déroulera du 29 septembre au 1er octobre au Tennis Club de Sidi-Fredj, a appris l’APS lundi auprès des organisateurs. « Six terrains en terre battue accueilleront cette compétition, ouverte aux tennismen de plus de 15 ans », a précisé la Fédération algérienne de tennis (FAT), coorganisatrice de l’évènement avec le Tennis Club de Sidi-Fredj. Les inscriptions ont été ouvertes lundi, via le net, et se poursuivront jusqu’au « 26 septembre, à 12h00 », et qui sera le dernier délai pour confi rmer ou bien l’engagement, ou le retrait de cette compétition. «La participation est ouverte aux athlètes qualifi és», à savoir les athlètes de la deuxième série du classement national ainsi que les quarts de fi nalistes du championnat national de la 3e série. Deux (2) Wild-Cards (invitations, ndlr) sont néanmoins accordées par le Comité du championnat « sur proposition du service des équipes nationales » a annoncé la FAT, ajoutant que « les joueurs ayant atteint le stade des quarts de fi nale et plus seront automatiquement qualifi és pour le Championnat National de 1re série ». Le tirage au sort sera eff ectué le mardi 27 septembre, à 17h00, au siège de la Fédération. Hamza Khelassi sera le Directeur de ce Tournoi, et le juge arbitre Abderrahmane Chérifa en dirigera les deux tableaux.  

Publié dans Sports

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, s’est montré satisfait de l’état d’avancement des travaux des stades et de Douéra et de Baraki à Alger, en marge d’une visite d’inspection qui l’a conduit à ces deux infrastructures et au Lycée sportif de Draria. Le ministre, qui était accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, s’est dit satisfait de la cadence des travaux de réalisation de ces projets. «L’Etat est déterminé à livrer ces projets dans les délais fi xés et les stades de Douera et de Baraki profi teront à la jeunesse sportive algérienne», a-t-il dit. Evoquant le retard des travaux du stade de Douéra par rapport à celui de Baraki, M. Ould Ali a indiqué que les problèmes administratifs qui sont à l’origine de ce retard ont été réglés. «Les travaux du stade de Douera devraient prendre fi n dans les deux prochaines années», a-t-il précisé. Par ailleurs, le ministre s’est dit satisfait de l’avancement des travaux du stade de Baraki. Pour sa part, le directeur de l’équipement de la wilaya d’Alger, Mohamed Berkoune a noté un avancement notable des travaux, indiquant que ce projet sera livré d’ici la fi n de l’année prochaine. «Les travaux du stade de Baraki, dont le taux d’avancement est de 40%, prendront fi n d’ici fi n 2017», selon le ministre. Concernant le retard des travaux du stade de Doué- ra, M. Berkoune a précisé qu’»une bonne partie des travaux d’assainissement est sur le point d’être achevée et les travaux seront terminés fi n octobre prochain». «Les travaux du stade de Douera ont été retardés pendant plusieurs mois pour des problèmes administratives et ont repris fi n 2015. Nous avons rencontré des problèmes techniques durant les travaux et sommes en train de les régler», a-til indiqué. Le ministre s’est également rendu en compagnie du wali d’Alger et de cadres du ministère, au lycée sportif de Draria (Alger) où il a donné le coup d’envoi offi ciel de la saison scolaire sportive 2016-2017.

Publié dans Sports

Le Mouloudia de Béjaïa et le FUS de Rabat se sont séparés dos à dos dimanche soir au stade de l’Unité Maghrébine lors de la demi-fi nale aller de la Coupe de la Confédération. Poussé par un public nombreux, le MO Béjaïa cherchait coûte que coûte à prendre l’avantage.

Publié dans Sports

La 9ème édition du Festival international du fi lm de Tanger ouvre ses portes aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 24 septembre prochain, avec la projection de 45 fi lms représentant différents pays du monde. Selon le directeur du festival, Mohamed Said Zerbouh, cette manifestation culturelle entend contribuer à la promotion de la culture de l’image et du cinéma auprès des cinéphiles et de la jeune génération et à la dynamisation de la scène cinématographique de la ville du Détroit, en accueillant des producteurs et des réalisateurs de renom. Le festival, qui se veut un évènement cinématographique important à l’échelle nationale et arabe et une plateforme propice pour les aff aires et les propositions de projets de fi lms, ambitionne également de créer un marché du fi lm afi n de susciter les professionnels du septième art à investir à Tanger, a souligné M. Zerbouh dans une déclaration à la MAP. Cette neuvième édition, qui connait une amélioration remarquable en termes de la qualité des fi lms en lice, verra l’introduction de fi lms panoramiques dans la perspective de renforcer la présence des longs métrages dans le cadre du festival, a-t-il souligné, ajoutant que cette grande messe sera aussi marquée par l’organisation de plusieurs conférences, dont «l’avenir de la production cinématographique marocaine dans le cadre de la régionalisation avancée: le défi de transition d’une centralisation de la production à une production régionale», qui connaîtra la participation de grands noms à l’échelle nationale. Un total de 27 courts métrages représentant le Liban, l’Egypte, la Palestine, l’Espagne, la France, l’Allemagne, le Portugal, la Pologne, l’Italie, le Slovénie, la Jordanie, la Suisse, la Grande Bretagne, l’Autriche, le Monténégro, la Colombie, les Etats-Unis, le Canada et le Maroc sont en lice pour la première compétition du festival, initié par l’association Annour. Dans le cadre de cette première compétition, le Maroc prendra part avec le fi lm «Honey and old cheese» du réalisateur Yassine Idrissi aux côtés de trois fi lms arabes. Il s’agit de «The way solitude was» de l’égyptienne Mariane Abdelmalek, «Ave Maria» du Palestinien Bassel Khalil et «The rifl e, The jackal» du réalisateur libanais Walid Mouaniss. Treize autres courts métrages documentaires seront en lice pour la deuxième compétition de ce festival et représenteront l’Egypte, la Syrie, la Tunisie, l’Iraq, l’Espagne, l’Allemagne, la France, la Slovaquie, la Hollande, la Colombie et la Chine. Trois fi lms arabes participent à cette deuxième compétition, à savoir «Iman» de la réalisatrice égyptienne Mina Majdi, «les dinosaures du désert» du tunisien Aniss Abbassi et «Jasmin» du syrien Mohanad Kaltoum. Parallèlement aux deux compétitions offi cielles, le festival prévoit cinq fi lms panoramiques. Il s’agit des «A mile in my shoes» (Maroc), «Le groupe des turbulents» (Allemagne), «La croisée des chemins» (Turquie), «La légende» (Egypte) et «Histoire d’Eau» (Corée du Sud). Le jury du court métrage sera présidé par le célè- bre réalisateur espagnol Jorge Dorado aux cô- tés de l’acteur égyptien Khaled Abou Annaja, du producteur taïwanais Vanson Wong, de l’acteur russe Daniel Horvath et de l’actrice marocaine Nadia Alami. Quant au jury qui va délibérer pour la compétition des documentaires, il est composé du marocain Abdellah Abou Awad (président), le producteur saoudien Abdelaziz Damir et la vice-présidente de production en Egypte, Sanae Chikh. Le festival rendra hommage, cette année, au réalisateur et producteur cinématographique marocain Kouider Bennani , qui a travaillé en tant que directeur du Centre cinématographique marocain durant la période 1976-1986.

Publié dans Culture

Rialto Pictures, distributeur de cinéma basé aux Etats-Unis, publie depuis deux jours une courte bande-annonce de son travail de restauration sur Internet (YouTube) du long métrage de Gillo Pontecorvo, La Bataille d’Alger, qui célèbre cette année le cinquantième anniversaire de sa sortie.

Publié dans Culture
Page 1 sur 5