Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 11 novembre 2018 06:00

Développement des énergies renouvelables : Des experts pointent du doigt les contraintes bancaires et administratives

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)


L’expert en énergies renouvelables, Mehdi Kherfi, a considéré, hier, que « les contraintes administratives et bancaires empêchent l’extension et la généralisation des énergies renouvelables dans notre pays ».


Ce constat a été fait lors de la tenue d’une Journée d’étude sur « le PLF 2019 et les énergies renouvelables », organisée par le groupe des partis
« Continuité pour la stabilité et les réformes », au siège de l’Alliance nationale républicaine (ANR), présidée par Belkacem Sahli. Lors de cette rencontre, M. Kherfi a souligné que « le programme du président de la République consacré aux énergies renouvelables est ambitieux ». Mais, a-t-il précisé,
« l’administration et les banques ne suivent pas ». Notant que « les banques attribuent des crédits et des prêts bancaires pour un bon nombre de produits, tels que les voitures et les maisons », l’expert regrette que ce type d’avantage
« n’est pas accordé à des investisseurs qui demandent des crédits pour des équipements d’énergies renouvelables ». Ce type de produits « n’existe même pas dans l’offre des banques », poursuit-il. M. Kherfi a également expliqué comment les énergies renouvelables peuvent être rentables et économiques dans les ouvrages étatiques. «Un seul kilomètre de route coûtera beaucoup moins cher en éclairage et pour sa maintenance s’il est équipé à partir d’énergies renouvelables », dira-t-il, avant de rappeler que les collectivités locales ont payé une facture d’électricité de 27 milliards de dinars en 2017. Pour mettre en exergue la richesse dont jouit l’Algérie en matière de ressources d’énergie renouvelable, le même expert relèvera que « la vitesse du vent est de 1 à 7 mètres par seconde, le taux d’ensoleillement est de 3 600 heures par année, alors que notre pays compte aussi des ressources géothermiques considérables ». Et d’ajouter qu’« avec les quantités d’eau importantes qu’elle compte aussi, l’Algérie est l’un des pays les plus riches au monde en ressources d’énergie renouvelable ». De son côté, le président de l’ANR, Belkacem Sahli, qui est également coordinateur du groupe des Partis
« Continuité pour la stabilité et les réformes », a indiqué que « les énergies renouvelables sont devenues une question géostratégique, d’où notre choix pour le thème de cette rencontre ». Pour rappel, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué jeudi, devant la Commission des finances et du budget de l’APN, que le PLF consacre 5,5 milliards de dinars aux deux programmes d’énergies renouvelables et de maîtrise de l’énergie. Enfin, Belkacem Sahli a annoncé le soutien du groupe au projet de loi de finance (PLF 2019). «Les députés du groupe parlementaire des partis de la Continuité pour la stabilité et la réforme soulignent leur
soutien à la teneur du PLF 2019,
en ce sens que le texte
contribuera à préserver les grands équilibres financiers à travers la rationalisation des dépenses, l’encadrement du commerce extérieur et le renforcement du caractère social de l’Etat ».

Laissez un commentaire

Monde

Yémen: «Combats de rue» à Hodeida

Les combats font rage depuis hier samedi

Monde -
11-11-2018
Read more »
Etats-Unis Violents incendies en Californie : au moins 9 morts

Au moins neuf personnes sont mortes da

Monde -
11-11-2018
Read more »
Un travail collectif d’artistes chercheurs

L’ouvrage dont la présentation a été ann

Monde -
11-11-2018
Read more »